Vision

Améliorer la réponse aux besoins des patients vivant en milieu tropical

Des besoins importants mais de nouvelles opportunités

Si des progrès indiscutables ont été accomplis, l’accès aux soins reste un challenge en milieu rural tropical. Au-delà des trois tueuses (HIV, tuberculose, paludisme), les maladies tropicales négligées et la santé maternelle et infantile représentent une cause importante de mortalité et de morbidité. La présence fréquente de co-infections, les conflits ou les épidémies complexifient les prises en charge. Les maladies émergentes telles que la Dengue ou l’Ebola créent de nouveaux dangers. L’offre de soins reste encore trop souvent insuffisante dans des régions rurales économiquement pauvres et difficiles d’accès.

Pourtant de nombreuses opportunités existent aujourd’hui en Afrique pour améliorer la situation sanitaire. Un corps médical compétent se constitue progressivement, les pays émergents développent leurs propres instituts, les avancées technologiques changent les pratiques médicales. Les partenariats privé public créent de nouvelles dynamiques, de nouveaux acteurs tels que les universités, les centres hospitaliers, les collectivités locales publiques initient de nouvelles relations avec le Sud.

 

Les trois piliers d’une stratégie dynamique

cires

 

Face à ces défis et en tenant compte des nouvelles opportunités, nous proposons une stratégie basée sur trois piliers:

1) Des activités centrées sur les besoins des patients

Il s’agit de ne plus se contenter des programmes verticaux ciblant spécifiquement certaines maladies mais de favoriser des nouvelles activités centrées sur les besoins du patient en recherchant les interactions avec le système de soins existant. Nous proposons donc de développer un ensemble de quatre niveaux d’interventions pour répondre à la diversité des besoins rencontrés par les équipes de terrain.

 

2) Une synergie entre la recherche/ innovation, la formation et le soin

L’action coordonnée de la recherche, de la formation et des soins crée une synergie qui apporte plus d’efficacité et diminue les coûts grâce à un engagement à long terme, une mise en place de locaux et d’outils adaptés, un personnel formé et motivé.

Il a été créé un statut de médecins / chercheurs ou d’infirmiers / chercheurs pouvant constituer un personnel associé aux travaux de recherche valorisant ainsi leur parcours professionnel.

 

3) Un travail en réseau

La médecine ne peut plus se concevoir comme une activité isolée. Les champs des compétences et les ressources nécessaires sont trop divers pour être assumés par un seul acteur. Le travail en réseau est indispensable aussi bien pour la recherche, la formation que pour les soins.

Notre initiative repose donc sur quatre niveaux de réseau :

 

L’appui sur les réseaux de la Francophonie scientifique est une piste intéressante pour créer des synergies en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale